La retraite en danger, tous concernés !

DSC03321

"Personne, pas même les ministres, ne peut nous expliquer ce qu’est une carrière complète ! Personne ne peut nous dire à quel âge on partira et avec quelle pension."

 

Ce 43ème jour de grève et de manifestation montre notre détermination
Intervention de Pierre Marsein, UD CGT 43

Bravo, bravo à vous toutes et tous pour cette formidable mobilisation.

Plus de 60 % des français soutiennent cette mobilisation et la grève, ce qui veut bien dire que l’ensemble de la population a bien compris qu’avec cette réforme on allait tous y perdre.

Cette réforme n’est ni juste, ni simple. D’ailleurs, plus les jours passent et plus nous sommes nombreux à mesurer la complexité de cette réforme et à la rejeter.

Personne, pas même les ministres, ne peut nous expliquer ce qu’est une carrière complète !
Personne ne peut nous dire à quel âge on partira et avec quelle pension.

 

DSC03307

 

Camarades, la partie n’est pas terminée ! Il reste encore plusieurs étapes : présentation au conseil des ministres, débat parlementaire.

Alors même si la grève coûte cher financièrement, même si la grève est dure moralement, nous devons continuer à débattre, convaincre chaque salarié qu’il faut lutter et que nous pouvons gagner, nous pouvons encore les faire reculer !

Ce sont les mobilisations sous toutes leurs formes depuis le 5 décembre qui ont obligé le gouvernement à faire des concessions, certainement pas les concertations ou semblant de négociations.

Soyons fiers des grévistes et notamment les énergéticiens et les cheminots. Il nous faut également apporter notre soutien financier aux grévistes.

Cette réforme est un projet pour black rock et pour la capitalisation. L’article 64 du projet de loi appelle à généraliser le recours à l’épargne retraite.

Cette réforme est un recul social important. Nous devons lutter jusqu’au bout pour refuser ce régime à points qui est une étape importante de la casse de tout notre système social.

La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat !

Tous ensemble continuons jusqu’au retrait. Vive l’unité syndicale, vive les travailleurs en grève !

 

DSC03314

Regain de mobilisation contre la réforme des retraites [Le Progrès]

Elle était importante, jeudi, au Puy-en-Velay, avec plus d’un millier de manifestants. Un pied de nez au gouvernement qui « mise sur l’essoufflement du mouvement », selon les syndicats.

 « Cette loi, on n’en veut pas. On sera perdants. Comment avoir confiance ? Je touche 1 100 euros par mois après avoir travaillé quarante ans aux Tanneries : pas de quoi faire des miracles… On est aussi là pour les jeunes », indique Jean-Louis.

Edition en ligne du 16/01/2020
Source intégrale de l'article

 

43ème jour de mobilisation au Puy-en-Velay [Zoomdici]

Jeudi 16 janvier, des centaines de manifestants ont déambulé dans les rues ponotes. Malgré la durée de la grève contre la réforme de retraites, les grévistes ont brandi panneaux, drapeaux et slogans avec la même détermination qu’aux premiers jours.


« Oui, nous sommes fatigués et oui cela pèse sur nos finances personnelles, mais comment faire autrement ? confie Hervé, recouvert d’un chasuble jaune fluo et rouge CGT. Nous devons en aucun cas lâcher la pression. Macron et sa clique gagneraient et se sentiraient tout puissant pour imposer ce qu’ils veulent. Le mouvement et cette colère pourraient se terminer rapidement si tout le pays, toutes les corporations, tous les secteurs d’activités et toutes les générations descendaient ensemble dans la rue une bonne fois pour toute. Il faut bloquer le pays tout entier pour justement débloquer la situation ! ».

Edition en ligne du 16/01/2020
Source intégrale de l’article