La retraite en danger, tous concernés !

DSC03338

Dans les ateliers Michelin, 80 % des salariés sont en grève. Il y aussi les gars des Tanneries, de Barbier, de Guérin Plastiques et bien d’autres.

 Des manifestants toujours aussi nombreux [Zoomdici]

Vendredi 24 janvier, les rues ponotes se sont remplies d’une grogne populaire dense et intense, jour où le projet des reformes des retraites est présenté au Conseil des ministres. 2 500 selon les syndicats. [...] c’est la même énergie et la même détermination que les mobilisations précédentes qui se sont déversées dans le centre-ville du Puy-en-Velay. C’est pourtant la 51ème journée de grève qui résonne dans la cité vellave et les villes de France.

« 61 % ! indique Pierre Marsein, secrétaire général de la CGT 43. 61 % de la population disent clairement qu’ils veulent le retrait de cette loi ! C’est hallucinant où bout de 51 jours de grève de voir autant de monde. Le gouvernement pensent que les gens sont idiots. Mais ce n’est pas vrai ! Et ils ont compris que Macron et compagnie voulaient les faire travailler plus longtemps avec une pension moindre ».

[...] Aurélien Mingot, secrétaire CGT Énergie 43, explique la situation du secteur. « Les gaziers électriciens ont décidé de reprendre collectivement leurs outils de travail. Sur la Haute-Loire, ils ont repris l’usine de production électrique de Monistrol d’Allier et l’ont gardée une partie de la nuit. Cette initiative s’inscrit dans la continuité de mobilisation des gaziers électriciens partout en France

Edition en ligne du 24/01/2020
Source intégrale de l'article

La mobilisation prend un nouveau souffle
Intervention de Pierre Marsein

Bravo, encore bravo, à vous toutes et tous pour cette mobilisation qui ne s’essouffle pas mais qui prend un nouveau souffle, et que d’autres professions, toutes les professions doivent prendre le relais des cheminots.

Ce 24 janvier est présentée comme un baroud d’honneur. Il n’en est rien, il faut bien qu’ils comprennent que c’est une nouvelle étape dans la mobilisation. Les dates et les occasions seront encore nombreuses, le jeudi 30 avec la conférence financière puis le débat parlementaire.

Ce n’est pas fini, si le gouvernement reprend la phrase de Maurice Thorez « il faut savoir terminer une grève », il en oublie l’essentiel, il faut savoir terminer une grève lorsque l’on a obtenu satisfaction... Et bien, nous sommes loin du compte, satisfaction nous aurons au retrait de cette réforme.

Tout le monde a bien compris que cette réforme est une casse de notre système de solidarité, qu’elle nous obligera à travailler plus longtemps pour une pension plus faible.

61 % de la population demande le retrait de cette réforme parce que tout le monde a bien compris qu’on ne s’attaquait pas qu’aux régimes spéciaux, mais que c’est le régime général qu’ils veulent détruire au profit de la capitalisation.

Alors camarades lutter, résister c’est constamment remettre l’ouvrage sur le métier, nous devons continuer à convaincre tous les salariés du public et du privé, des grandes comme des petites entreprises, que par l’unité et la grève nous pouvons et nous allons les faire céder.

DSC03328

Retrait, retrait de cette loi que ne sèmera que misère et précarité.

Nous ne pouvons accepter que sous prétexte d’équilibre financier nous devrions travailler plus longtemps. L’équilibre financier doit se faire par l’augmentation des ressources de la protection sociale, l’égalité salariale entre les femmes et les hommes, la suppression des exonérations de cotisations, l’augmentation des salaires...

Il est encore temps de mobiliser. Aujourd’hui, c’est le conseil des sinistres, demain ce sera le débat parlementaire. Alors mettons à profit ce temps pour continuer à expliquer pour convaincre et les faire plier.

L’unité et la convergence doivent encore s’élargirent.

Le président Macron a singé le président Chirac à Jérusalem. Mes camarades mobilisons-nous pour qu’il continue à l’imiter puisqu’en 2006 Chirac a promulgué le CPE pour mieux le retirer. Mr le président je vous invite à faire encore un petit effort dans votre imitation afin de retirer cette réforme.

Vive l’unité syndicale de ceux qui résistent.

Vive l’unité des travailleurs, des jeunes et des anciens, du public et du privé, tous ensemble nous allons gagner.