La retraite en danger, tous concernés !

280120 DIR

Depuis près de 2 mois, des secteurs entiers sont en grève pour le retrait de la réforme des retraites à points. Les agents de la Direction Interdépartementale des Routes sont aussi concernés, notamment les personnels d’exploitation, par la suppression du service actif qui interdirait tout départ en retraite avant 62 ans, et encore avec une forte décote.

 

Grève et occupation du siège

La grève, à l’appel de l’union fédérale CGT portait la revendication de retrait du projet de réforme des retraites à points. Mais c’est aussi l’avenir des DIRs au travers du projet de casse «RRN 20-30» (Routes Nationales) et la suppression d’une vingtaine d’effectifs pour 2020 qui ont fait «monter» une centaine de grévistes dont une délégation de Haute-Loire au siège de la DIR Massif Central à Clermont-Ferrand, agents des CEI, mais aussi agents du siège, agents des CIGT, OPA ...

Après avoir interrompu le séminaire des cadres consacré à la présentation du projet «RRN 20-30» les grévistes se sont installés au siège, déployant drapeaux et banderoles. Les négociations ont immédiatement débuté mardi 28 janvier 2020 au matin pour se conclure le mercredi 29 janvier 2020 en début d’après midi.

La lutte a payé

Après une nuit d’occupation du siège dans la bonne humeur et la détermination, les grévistes ont débattu des propositions du ministère relayées par le directeur.et obtenu l’engagement d’une négociation, au niveau national, sur les missions et les effectifs dans les DIRs et que dans cette perspective et en attendant  que « la baisse des effectifs ne sera appliquée que si elle n’engendre pas de baisse du niveau de service». Ce dont l’administration ne pourra faire la démonstration !

Lire le déroulé de la grève des 28 et 20 janvier 2020

860 resized 20200128 120107

 

Réforme des retraites : les agents de la DIR Massif Central occupent le siège à Clermont-Ferrand [France bleu]

Sur fond d'opposition à la réforme des retraites, des agents des routes ont investi mardi 28 janvier 2020 le siège de la Direction Interdépartementale des routes Massif Central à Clermont-Ferrand.

Les agents de la DIR Massif Central sont opposés au projet de réforme des retraites avec la menace de la fin du service actif. Plus spécifiquement, ils protestent contre le projet "route nationale 2020-2030", qui prévoit une réorganisation des DIR en France et qui entraînera, selon la CGT, des réductions d'effectifs. Une vingtaine de postes seraient supprimés en 2020 à la DIR Massif Central.

 "Les personnels de la DIR sont perdants sur le fait qu'ils perdraient le service actif, donc la possibilité de partir à partir de 57 ans avec la reconnaissance de la pénibilité et de dangerosité de leurs missions. Il y a un projet de réorganisation des DIR avec la création d'une agence. Avec une baisse important des effectifs et comme objectif l'abandon de missions. C'est la mise en danger des agents et des usagers qui en jeu". Les personnels en grève sont déterminés à aller jusqu'au bout. "Ils n'ont pas bougé d'un pouce" Fabrice Bruquer, délégué CGT à la DIR Massif Central

Les agents grévistes réclament moratoire sur ces suppressions de postes. La DIR Massif Central compte un peu plus de 500 agents, dont 360 dédiés à l'exploitation.
Edition en ligne du merdi 28 janvier 2020
Source intégrale de l'article