La retraite en danger, tous concernés !


Le 30 mai dernier, les déléguées CGT des associations d'aide à domicile ont été reçues au Conseil Général. A cette occasion, une conférence de presse était organisée pour alerter les pouvoirs publics et les élus sur la dégradation des conditions de travail et la précarisation de leur secteur d'activité : salaires non revalorisés, remboursement des frais kilométriques stagnant, baisse du nombre d'heures dans les contrats...

La cause de cette baisse de régime : le sous-financement du taux horaire du Conseil général et le désengagement des caisses de retraite.

La CGT réclame un engagement financier du Conseil Général de manière pérenne et un traitement des questions de dépendance au niveau national. Les questions de perte d'autonomie liées au vieillissement ou au handicap doivent être traitées en terme de service public. A l'occasion du débat du budget du Conseil Général, les élues CGT ont promis de revenir.

Le 20 juin, ce sont les élues CGT de l'ADMR qui étaient reçues par la fédération ADMR pour faire part de leurs revendications concernant les conditions de travail, les dispositions de la nouvelle convention collective que nous combattons, le respect des contrats de travail, les relations avec les bénévoles.