La retraite en danger, tous concernés !

arvant-butoir-de-la-reforme

La Montagne - 18/06/14

Une centaine de personnes venus de la Haute-Loire, du Cantal et du Puy-de-Dôme ont symboliquement occupé les voies ferrées, autour de la gare d'Arvant, ce mercredi, en fin de matinée, à l'appel de l'intersyndicale des cheminots Auvergne-Nivernais, qui regroupe la CGT Cheminots et SUD-Rail, dans le cadre du mouvement national de grève entamé il y a plus d'une semaine à la SNCF.

Les représentants syndicaux ont indiqué que le choix du site d'Arvant, "véritable carrefour ferroviaire", n'était pas dû au hasard. "Le projet de réforme du ferroviaire, présenté aujourd'hui même à l'Assemblée nationale, signifie la fin de la SNCF et du rail pour la quasi-totalité des Auvergnats, estiment-ils. Ici, par exemple, Arvant pourrait constituer, d'ici 2020, l'endroit où prendraient définitivement fin les lignes du Cévenol et de l'Aubrac, toutes deux menacées de disparition, comme cinq autres lignes en Auvergne, faute de financements". Pour symboliser cette "mort annoncée", les cheminots ont installé un butoir en bois au milieu des voies, auquel ils ont ensuite mis le feu. Le mouvement a pris fin vers midi


Reportage de France 3 Auvergne