preciturn-assigne-peugeot-tribunal-commerce-le-puy-photo-gerard-adier

Le Progrès, 08/11/14

Monistrol-sur-Loire. Le sous-traitant automobile a perdu 40 % de son chiffre d’affaires depuis que le constructeur français a décidé de ne plus lui acheter sa production. Un coup dur qui hypothèque son avenir.

Une douzaine de salariés de l’entreprise monistrolienne Preciturn étaient devant le tribunal de commerce, vendredi, au Puy-en-Velay. Il faut dire que l’avenir n’a jamais été aussi sombre pour eux.

Une semaine sur deux est chômée

Cette entreprise de sous-traitance automobile, qui compte désormais 36 salariés, a été reprise le 1er septembre 2013 par le fonds d’investissement AIAC.

Tout allait bien, même lorsque Preciturn a dû passer par le fournisseur intermédiaire Nedschroef pour écouler ses commandes à destination de PSA Peugeot. Ce groupe pèse près de 40 % dans le chiffre d’affaires de l’entreprise monistrolienne, d’après Paul Lyonnet, délégué CGT.

Mais, coup de théâtre, Peugeot a décidé de ne pas renouveler le contrat le liant à Preciturn et qui expirait le 6 octobre. Les salariés se désolent : « Des pièces commandées en ferme se trouvent désormais en rade dans les stocks. »

Sanction immédiate : le sous-traitant automobile réalise un chiffre d’affaires qui atteint péniblement les 300 000 euros mensuels, alors qu’il devrait être du double pour atteindre l’équilibre. Une semaine sur deux est chômée, ce qui représente une perte de 40 à 80 euros nets par semaine pour les employés.

Dans ce contexte dégradé, la direction et les employés de Preciturn, s’appuyant sur un texte de loi, ont décidé d’assigner en référé Nedschroef et Peugeot devant le tribunal de commerce, estimant que « les commandes de Peugeot et de son fournisseur sont suffisamment importantes pour qu’ils soient considérés comme réels gérants de la société monistrolienne ».

Vendredi, Me Teyssier, représentant Preciturn, a demandé au tribunal de commerce le renvoi de l’affaire (1 ) « dans le cadre de la médiation entre les trois avocats ».

L’avenir s’annonce donc difficile pour la société de Monistrol-sur-Loire et la procédure incertaine quant à ses résultats.

(1 ) Il a été fixé au 21 novembre.

Gérard Adier


ville-brioude-cgt-agents-territoriaux


LE SERVICE PUBLIC EST UN BIEN PUBLIC - CENTRE AQUALUDIQUE DE BRIOUDE

La CGT fait de la défense du service public son fer de lance !
À maintes fois et encore aujourd’hui, le Syndicat CGT du personnel territorial de Brioude exprime sont désaccord concernant les délégations de services publics qui  ne sont que des privatisations déguisées car c’est bien de cela qu’il s’agit.
Les associations s’aperçoivent maintenant des méfaits de ces délégations/privatisations :

  • Les constructions et équipements sont réalisés par la collectivité ;
  • Les constructions et équipements sont financés par les contribuables Brivadois

Le Syndicat CGT du personnel de Brioude a organisé des réunions d’informations , à ce sujet, en direction des agents qui sont ou seront directement concernés.
Ils ont été informés des menaces qui planent sur leur statut, leurs conditions de travail et la pérennité de leur emploi même s’il y a transfert de compétence vers la Communauté de Communes du BRIVADOIS.

Le service public est votre propriété.
Le service public assure l’égalité entre tous les citoyens.
Le service public n’a pas vocation à faire du profit
Le service public est au service des citoyens et de tous les citoyens en toute impartialité.

L’équipe syndicale de la CGT des territoriaux de la ville de Brioude


cgt-energie-43-bort-les-orgues-rassemblement-4-nov-2014

Une délégation altiligérienne de 50 salariés de l'énergie a participé mardi 4 novembre 2014 au rassemblement contre le projet de loi sur la transition énergétique au barrage de Bort les Orgues en Corrèze.

Le Progrès, 05/11/14

Auvergne-Limousin. Les syndicats CGT Énergie dénoncent la loi de transition énergétique

Mardi matin, les adhérents de la CGT énergie Haute-Loire ont pris la route pour rejoindre leurs homologues d’Auvergne et du Limousin au barrage de Bort-les-Orgues (Corrèze). Le syndicat appelait à un arrêt de travail de huit heures pour dénoncer « la privatisation du secteur de l’énergie sous-jacente à la loi de transition énergétique ». Les gaziers, hydrauliciens, électriciens… entendaient dire non à « la vente des barrages hydrauliques, des réseaux transports élec et gaz et de la distribution ». Selon eux, les nominations de Jean-Bernard Lévy et Laurence Parisot sont des signes annonciateurs. Par ce rassemblement corrézien, ils entendent se faire entendre sur la mise en place « d’un pôle public de l’énergie » et empêcher « l’explosion du modèle national ErDF-GrDF, conséquence d’une possible création de sociétés d’économie mixte ».


Communiqué du Syndicat CGT et UFICT-CGT Energie Haute-Loire

Concernant la mise en concurrence et la privatisation des concessions hydrauliques par la création de Sociétés d’Economie Mixte, et la régionalisation des concessions de distribution dans le projet de loi de Transition Energétique.

Avant son élection, le Président de la République, Monsieur François Hollande, avait annoncé par la voix de Monsieur François Brottes, actuel Président de la commission économique de l’Assemblée Nationale, sa volonté d’examiner des scénariis alternatifs à celui de la mise en concurrence des concessions hydrauliques, en opposition affichée avec l’ancien gouvernement de M. Sarkozy.

monatteInvitation aux adhérents de la CGT pour participer à la Commémoration de Pierre Monatte à Monlet le 11 novembre.

Le centenaire de la guerre de 1914, fait actuellement l’objet de nombreuses commémorations. Toutes n’ont pas la même symbolique : sur le département, nous avons eu un militant ouvrier, syndicaliste à la CGT, Pierre Monatte, né à Monlet, qui s’est opposé à cette guerre. Il a été un des rares, avec Jaurès, à dénoncer ce qui allait être une véritable hécatombe humaine.

Pierre Monatte a beaucoup compté dans la CGT, ce fut d’ailleurs le fondateur de la « Vie Ouvrière » (aujourd’hui NVO) et le témoin du congrès d’Amiens en 1906 (Charte d’Amiens).
Un article dans les pages centrales du dernier Solidaires (journal de l’UD) a été écrit sur le sujet.

Une conférence est organisée par la Libre Pensée, le mardi 11 novembre 2014, à Monlet près d’Allègre, à partir de 10h30 avec Loïc LE BARS, historien sur le syndicaliste que fut Monatte.
Elle sera suivie d’un repas à la salle polyvalente de Monlet (participation de 15€). Ensuite, à partir de 14h30, la pose d’une plaque sur la maison natale de P. Monatte aura lieu.

Cette cérémonie se déroulera donc sur son lieu de naissance, avec la présence de l’organisation FO, du maire de Monlet, de sa famille et de la CGT.

Vous pouvez vous inscrire pour participer à cette initiative à l’UD au 04.71.05.51.21 avant le vendredi 7 novembre 2014.

Alain Eyraud


gare-du-puy-greve-cheminots-haute-loire

Zoomdici, 31/10/2014

[...] la CGT Cheminots de Haute-Loire tire de nouveau le signal d’alarme. "La situation de l’emploi sur la région Auvergne est catastrophique. Cela se traduit par la fermeture des guichets, la suppression des trains et notre département est fortement touché", est-il déploré.
Voici en détail le contenu du communiqué :
"La politique commerciale de la SNCF est axée essentiellement sur des modes de distribution déshumanisés (Internet, borne libre service). Les points de vente de Langeac, Ste Florine et Arvant sont menacés.
L’expérimentation sur les guichets se traduit par la fermeture de points de ventes le jeudi (Brassac les Mines pour la Haute-Loire). Le guichet de Langeac n’est tenu que quelques heures par jour depuis plusieurs semaines suite à un manque de personnel.

Ce jeudi noir du 23 Octobre 2014 renforce notre inquiétude. Les gares du Cendre, Vic le Comte, Brassac les Mines, Ste Florine, Brioude et Langeac étaient fermées. Seul point de vente ouvert pour les usagers au sud de Clermont-Fd : Issoire. C’est inadmissible !
Vendredi 31 Octobre 2014, plusieurs trains ont été supprimés sur la région en raison d’un manque de personnel.

Nous allons voir apparaître des ralentissements, vers le 15 décembre 2014, sur la ligne du Puy-Firminy avec une augmentation du temps de parcours de 20 minutes alors que l’Etat et la Région ont investi 48 M€ ces 7 derniers mois. Nous vous laisserons apprécier.
La CGT Cheminots Haute-Loire a pris ses responsabilités en alertant les élus (maires des gares menacées, député, conseiller général, président d’association pour la défense de lignes ferroviaires, etc..) et en exposant l’état sanitaire de l’emploi sur la région.

narin-afrin-commandante-kurde

A l'invitation du Front de Gauche 43, de la section PS du Puy, de Solidaires 43, Attac 43, FSU 43, CGT 43, la population est appelée à se rassembler vendredi 31 octobre à 18h au Puy Place des Droits de l'Homme ( rue du portail d'Avignon) pour affirmer son soutien aux assiégés de Kobane, la ville kurde, qui luttent courageusement contre DAESH. Au cours de ce rassemblement sera lu l'appel à la solidarité internationale de Narin Afrin, commandant militaire de la ville de Kobanê.