La retraite en danger, tous concernés !

tract-1er-mai-image-art 

Le 1er mai est la journée internationale de lutte de tous les salariés. En Haute-Loire comme ailleurs, nous appelons les salariés, les privés d'emplois, les jeunes et les retraités à participer massivement à cette manifestation.

Le pacte de reponsabilité du gouvernement Valls, c'est l'austérité généralisée qui s'attaque aux salariés, retraités et privés d'emplois, comme partout en Europe. Le gouvernement et le Medef massacrent l'emploi, les services publics et la sécurité sociale.


Non au pacte de responsabilité, refusons l'austérité !

Non aux 50 milliards pris sur la sécurité sociale et les services publics,
Non aux 30 milliards de cadeaux au patronat et rien pour les salariés !

Ce sont les salariés qu'il faut écouter, pas les actionnaires et les banquiers ! Réaffirmons haut et fort nos revendications.

fichier-joint  Lire le tract intersyndical
fichier-joint  Lire la tract CGT

michelin-blavozy-delegues-cgt-photo-karine-wierzba

Le Progrès  09/04/2014

Blavozy. À l'issue du scrutin professionnel, les salariés ont donné la majorité au syndicat cégétiste qui entend bien rester vigilant quant à la pérennité du site altiligérien.

« Avec 54 % des voix, tout collège confondu, et un taux de participation de 86 %, la CGT a non seulement conforté sa position d’organisation syndicale majoritaire mais elle est passée unique organisation pouvant négocier sur le site », annonce Hervé Bancel, un des délégués élus. Le syndicat obtient 6 sièges sur 8 au comité d’établissement et 8 sièges sur 10 pour les délégués du personnel.

Pour le cégétiste, ce vote exprime également un « refus catégorique des salariés envers la politique de la direction, qui était soutenue par la CFDT. Ils ont refusé, notamment, le CET négatif (Compte épargne temps, NDLR) qui permet la flexibilité selon l’activité sur le site ».

cgt--organismes-sociaux-pacte-responsabilite-photo-sophie-albanesi

Le Puy-en-Velay. La CGT Organismes sociaux a organisé un débrayage d’une heure mardi matin. Le syndicat dénonce une politique qui s’attaque aux fondamentaux de la Sécu.

Mardi matin, ils étaient un peu plus d’une quarantaine à avoir répondu à l’appel de la branche Organismes sociaux de la CGT, dans la cour de la Sécurité sociale, au Puy-en-Velay.

Les salariés, qui « en ont assez d’être maltraités, mal payés et méprisés », ont participé à un débrayage d’une heure, dans la continuité de la mobilisation nationale du 18 mars qui dénonçait notamment le Pacte de responsabilité.

« Une délégation a été reçue à Matignon mais le discours reste inchangé. Il n’y a toujours pas d’argent pour nous. On s’attaque aux fondamentaux de la Sécurité sociale et on détricote l’ensemble de l’édifice », explique Sylvain Chabot pour la CGT. Le syndicat estime que le gouvernement n’écoute que le Medef et exige « l’ouverture des négociations sur l’augmentation de la valeur du point, l’arrêt des suppressions d’emplois et l’embauche en CDI conventionnel de tous les contrats précaires ».

Avec ce débrayage, les salariés ont choisi de ne pas bloquer l’activité. « Nos usagers, on y tient. Cette bascule dans un monde libéral ne nous convient pas. On ne veut pas travailler pour faire de l’argent mais pour assurer un service public », ajoute Sylvain Chabot, en rappelant que ces organismes ont « un coût de gestion minime ».

Article de Sophie Albanesi
Le Progrès - 08/04/2014

Haute-Loire. Les représentants départementaux CGT, FSU, CFTC, CFDT et UNSA ont marqué, vendredi, leur rôle de relais local de la journée européenne de mobilisation.

Gagner des avancées sociales en France et en Europe. Après la mise en œuvre de l'Europe monétaire, les syndicats qui participaient, vendredi, à la journée européenne de mobilisation verraient d'un bon œil l'avènement d'une Europe sociale.

Cette journée du 4 avril, organisée à l'initiative de la Confédération européenne des syndicats, était destinée à « lutter contre l'austérité qui s'applique un peu partout dans les pays européens », selon Alain Eyraud (CGT).

S'ils reconnaissent que les choses bougent (la mise en place d'un SMIC en Allemagne), les syndicats expliquent qu'ils sont « toujours preneurs d'un SMIC européen ». Et leur proposition phare, dans le cadre de cette mobilisation à l'échelle de l'Europe, consiste à demander que 2 % du produit intérieur brut européen (soit 260 milliards d'euros sur une durée de dix ans) soit consacré à la relance de l'investissement industriel. Selon eux, cela permettrait de créer durablement 11 millions d'emplois de qualité alors qu'aujourd'hui, 26 millions d'Européens pointent au chômage.

Questionnés sur l'intervention du président de la République au lendemain des élections municipales, les représentants de l'intersyndicale ont estimé que « la réduction des cotisations sociales des salariés reviendrait à affaiblir la Sécurité sociale, ce n'est pas nécessairement une bonne chose ».

Article de James Taffoirin
Le Progrès - 04/04/2014

Le 20 novembre 2013, un agent de Montluçon, père de famille est décédé lors d’une intervention sur le territoire de Thiers. L’équipe en intervention était composée de 6 agents.

Les directions, sans attendre les conclusions des enquêtes du CHSCT et de la gendarmerie, ont décidé de condamner les 5 agents.

- 2 agents ont reçus une lettre AR pour notifier un blâme

- 2 agents ont reçus une lettre AR pour notifier un avertissement

- Le cinquième a reçu une lettre AR le convoquant à un conseil de discipline le 11 avril.

Tous ont déjà été sanctionnés le 20 novembre en partant à 6 et en rentrant à 5 après avoir portés les premiers secours pendant 45 minutes à Olivier.

Le 8 avril les gaziers électriciens EN GREVE dans une manif régionale et nationale exigeront le zéro sanction. Ils comptent sur tous les syndicats pour leur apporter soutien et solidarité en faisant signer le plus largement possible la pétition.

fichier-joint Pétition "non aux sanctions"

18-mars

Près de 1 000 manifestants ont défilé dans les rues du Puy pour les salaires, l'emploi et la sécurité sociale

fichier-joint  Lire l'intervention CGT

fichier-joint  Lire le tract intersyndical

Toutes les raisons de se mobiliser :

fichier-joint  Lire le tract CGT