19012022 coveris

La quasi totalité des salariés du groupe Coveris Flexibles de Firminy, Montfaucon en Velay et Saint Pal de Mons sont en grève pour les salaires. Ils demandent 70 euros brut d'augmentation pour toutes et tous. Dans l'unité syndicale, les organisations CGT et CFDT soutiennent et défendent les revendications des salariés de ce groupe du textile plastique.

18012022 train nuit

Annonce du retour du train de nuit Paris-Aurillac via Brive : le Massif Central et ses populations du Nord Cantal, du Puy-de-Dôme, de la HAUTE-LOIRE et de l’Allier, à nouveau grands oubliés. La CGT CHEMINOTS Auvergne-Nivernais reste porteuse d'un projet solide de remise en marche via Clermont-Ferrand pour répondre aux enjeux sociaux, écologiques et économiques actuels.

edito012022

Les mobilisations qui se multiplient partout sur le territoire, doivent être porteuses d’espoir et nous rassurer sur notre capacité à mobiliser. Partout, appuyons-nous sur les revendications des salariés. Préparons la journée de grève et de mobilisation interprofessionnelle du jeudi 27 janvier 2022.

13012021 educ

Ce jeudi 13 janvier, à l'appel national inédit de 11 syndicats et d'organisations de parents d'élèves, enseignants et personnels altiligériens de l'Education Nationale étaient en grève. Suivie à près de  70 % dans le primaire. Face à la crise sanitaire, ils réclament de réelles conditions de sécurité pour exercer leurs métiers, des moyens et de la considération pour l'école. Ils seront en grève le 27 janvier aux côtés des salariés du public et du privé pour les salaires et l'emploi.

11012022 sante

Avant la journée de grève et de manifestation interprofessionnelle unitaire du 27 janvier, les personnels des hopitaux, des maisons de retraites, des établissements médico-éducatifs etc. se sont à nouveau mobilisés mardi 11 janvier 2022 pour exiger des moyens et une meilleure reconnaissance de leurs métiers afin de répondre aux besoins essentiels de la population.

greve casino cc commere

Conséquences directes des 31 suppressions de postes en 2 ans et des menaces qui continuent à peser sur l'emploi : dégradation des conditions de travail et mal-être croissant pour les salariés de Géant Vals près Le Puy.. En grève et mobilisés dans l'unité avec leurs syndicats, ces "deuxième ligne" pointent également faiblesse des salaires et manque de reconnaissance. Il dénoncent une enseigne qui préfère investir dans les caisses automatiques plutot que dans l'humain.